Adieu Mgr Jean Marie Benoit BALA

1
383
A la morgue…

Adieu Mgr Jean Marie Benoit BALA! C’est ce qui pouvait ressortir des visages des nombreux observateurs, chrétiens, membres du gouvernement et surtout l’ensemble des prêtres et évêques ce Mercredi 02 Aout 2017. La dépouille du prélat qui entame son dernier voyage ce jour a été accueilli par le président de la CENC, Mgr Samuel KLEDA Archevêque de Douala et Mgr Jean MBARGA, Archevêque de Yaoundé en la Cathédrale Notre Dame des Victoires de Yaoundé à 11h précises. Palmes en main et au rythme du Tamtam, les Evêques, les prêtres, les grands séminaristes et les chrétiens lui ont rendu un vibrant hommage à travers la danse de l’ESSANI, un rite culturel BETI, exécuté pour saluer la bravoure et l’héroïsme à celui qui a bien rempli sa mission et marqué des empruntes positives. Comme pour signifier selon sa devise d’ordination : le don de DIEU. C’est une cathédrale archicomble prise d’assaut depuis les premières heures de cette journée peu ordinaire en ce lieu. Ici, c’est un  ancien vicaire Abbé Jean Marie Benoit Bala qui est accueilli. C’est le Ministre d’État, ministre de la justice garde des seaux Son Excellence Laurent Esso qui représentait le chef de l’état Paul BIYA.

Tristesse, lamentations, cris de détresse et pleurs ont animé cette cérémonie qui a connu la présence des hommes de Dieu de toute obédience ce jour à Yaoundé. Ces sentiments étaient encore plus grand pendant l’homélie de Mgr Joseph AKONGA ESSOMBA ami du défunt qui, n’a pas manqué de revenir sur la vie de l’excellent nageur qu’était Mgr Jean Marie Benoit BALA. Un homme mort en martyr pour la cause de l’église. Il est revenu sur la question du pouvoir en rappelant que le pouvoir n’est pas destructeur. Le vrai pouvoir n’est pas violent.  En rappelant à l’assistance qui était Mgr Jean Marie Benoit BALA un frère, un ami et un confrère qu’il a connu comme un bon bâtisseur, le prédicateur a rappelé que le disparu comme le dit sa devise a été un son de Dieu. Un serviteur qui savait mettre de l’ordre là où il y avait le désordre. Nombreuses sont ces œuvres dans les paroisses où il est passé en l’occurrence la paroisse de la cité verte de Yaoundé dont il est le fondateur. Sans oublier la restructuration du diocèse de Bafia. La messe c’est achevée par la bénédiction du corps par le nonce  apostolique. Puis, dans une marée humaine le cortège funèbre s’est ébranlé dans les artères de Yaoundé où, amassé dans tous les carrefours le peuple acclamait le passage du martyr non sans lui faire mi chemin. Le cortège prendra la direction du diocèse d’Obala pour une bénédiction puis Ombessa, et enfin Bafia son diocèse où il sera inhumé demain à 10 h.

LOUIS COLINS MAWOUNG

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Bienvouloir rédiger votre commentaire!
Bienvouloir entrer votre nom ici